les chars dans l'histoire

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

les chars dans l'histoire

Message par Alokine le Dim 21 Avr - 16:38

Suite au message de lapinrose qui a eu une bonne idée, j'ouvre un sujet pour montrer quelques photos des chars en situation réelles à l'époque. On peut aussi y parler d'eux pour ceux qui ont des infos (c'est toujours intéressant).

Faites vous plaisir et trouvez de jolies photos Cool


Dernière édition par Alokine le Dim 21 Avr - 16:53, édité 1 fois
avatar
Alokine
Admin
Admin

Messages : 795
Date d'inscription : 30/01/2013
Age : 34
Localisation : Viry Chatillon

http://fftc.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: les chars dans l'histoire

Message par Alokine le Dim 21 Avr - 16:40

hummel le puissant arty




voici le magnifique amx 13




Photos trouvées par lapinrose ;)
avatar
Alokine
Admin
Admin

Messages : 795
Date d'inscription : 30/01/2013
Age : 34
Localisation : Viry Chatillon

http://fftc.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: les chars dans l'histoire

Message par Alokine le Dim 21 Avr - 17:12

Petite contribution de ma part, une photo de l'ELC AMX:

avatar
Alokine
Admin
Admin

Messages : 795
Date d'inscription : 30/01/2013
Age : 34
Localisation : Viry Chatillon

http://fftc.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: les chars dans l'histoire

Message par Alokine le Dim 21 Avr - 17:30

Petite infos sur le Stug que j'adore en jeu :face:



Suite aux expériences de la 1° G.M, de nombreux officiers du Heer et notamment ceux de l'infanterie désirent avoir un appui feu permanent lors de la progression de leurs troupes. Cet appui feu est nécessaire lors des rencontres ; en cours de progression ; d'obstacles fortifiés nécéssitant un appui feu immédiat.
En 1936, l'O.K.W ordonne le développement d'un engin blindé d'appui armé du canon Stuk 7.5 37L/24, canon qui arme à cette époque le Pz.IV, c'est Daimler Benz qui se lance dans l'étude de cet engin.
En 1937, les 5 premiers prototypes sortent des chaines, basés sur le chassis du Pz.III Ausf.B ). Ces engins sont très caractéristiques du fait de la suspension particulière et complexe et des deux trappes de visite circulaires situées sur la face avant du blindé. Ces prototypes donnent satisfaction lors des essais, il est décidé de lancer la production en janvier 1940, en modifiant quelque peu le blindé. Ce nouvel engin est baptisé StuG.III Ausf.A, rapport au châssis employé du Pz.III, plus simple. Il n'existe pas de StuG.I ou II !.



Le StuG.III Ausf.A : il est construit sur base de chassis du Pz.III Ausf.F par la société Alkett, aucun changement notable sur le chassis, le canon est le Stuk 37L/24 qui est un bon canon pour l'époque. Le blindage de ce StuG. est conséquent et est un bon avantage par rapport à ce qui existe dans l'armée allemande. La vitesse du StuG. est également au dessus de la norme pour l'époque,http://pagesperso-orange.fr/did.panzer/kstn%20concept%20Stug.html 4 Batterien interviennent en France, elles prouvent l'utilité de ce type d'engin lors des combats, l'infanterie plébicite ce nouveau Panzer.



Le StuG.III Ausf.B : il est construit sur base du chassis du Pz.III Ausf.H, extérieurement pratiquement rien ne change avec l'Ausf.A. C'est surtout l'augmentation de l'écart entre le premier galet de retour et le deuxième qui caractérise l'Ausf.B par rapport à l'Ausf.A. Les principaux changements se font sur la mécanique, la transmission, la largeur des chenilles passe de 36 Cm à 40 Cm. L'aspect de la roue d'entrainement à l'avant change ainsi que les roues tendeuses arrière.
Le StuG.III Ausf.C/D voit sa superstructure modifiée, la principale modification étant le réaménagement de la face avant au dessus du conducteur et du tireur, l'entonnoir qui était un piège à obus sur les Ausf.A et B est supprimé par une surface plane et légèrement inclinée, il n'y a pas de différence notable entre les versions C et D extérieurement.



Le StuG.III Ausf.E : la principale modification particulièrement visible se situe sur les flancs de la casemate du StuG., un compartiment blindé est créé afin d'accroitre l'espace de rangement intérieur. Ce compartiment qui existait sur les versions antérieurs est rajouté de chaque côté du compartiment de combat. Ils forment à l'extérieur des excroissances prenants toute la longeur de la casemate et présentent sur la face avant un blindage légèrement incliné vers l'extérieur pour dévier les obus éventuels. Ces ajouts augmentent l'espace intérieur qui permet de ranger un poste radio. Un MG.34 est ajoutée afin d'assurer la protection rapprochée du StuG.. Ce MG. est à l'intérieur du StuG., pour se défendre, il est nécessaire de sortir par la trappe de toit du côté du radio-chargeur pour faire feu (aucune protection du tireur à ce moment là).



Il s'avère lors des combats et surtout lors de l'attaque de la Russie, que le canon Stuk 37L/24 est bien insuffisant pour lutter contre les T.34. Bien que le rôle du StuG. soit toujours en théorie le soutien aux troupes d'infanterie. Le 28/9/41, l'O.K.W demande à ce que le StuG. soit armé d'un canon plus puissant. Le canon choisi est l'excellent 7.5 Cm 40L/43, de plus le blindage doit d'être augmenté considérablement, les antichars adverses faisant des progrès conséquents de leurs côtés... A cette même période, les Pz.III sont armés du 5 Cm Kwk 39 et les Pz.IV du 7.5 cm Kwk 40L/43. Les premiers prototypes sortent des chaines en février 1942, Hitler satisfait demande à ce que la production soit immédiatement lancée à grande échelle.



Le StuG.III Ausf.F (Sd.Kkz.142/1) : comme indiqué ci-dessus, la principale modification est le montage du 7.5 Cm 40L/43. La casemate reste quasiment identique à celle de l'Ausf.E. La seule différence importante étant la présence d'une excroissante circulaire sur le toit de la casemate, celle-ci correspond au montage d'un puissant ventilateur, absolument nécessaire avec ce nouveau canon. Les fumées des coups tirés étant beaucoup plus importantes qu'auparavant. Autre modification visible, le montage à partir de juin 1942 de plaques de blindage de 30 mm sur l'avant, ces plaques sont boulonnées. En fin de production, 31 StuG.III Ausf.F seront armées du nouveau 7.5 cm Kwk 40L/48. il est en effet légèrement plus long, ce qui accroit sensiblement sa balistique.



Le StuG.40 Ausf.F8 : la vraie dénomination de cet automoteur est désormais Sturmgeschütz 40, du fait du montage du Sturmkanone 40. Quelques modifications sont effectuées sur ce modèle, le montage systématique des plaques de blindage de 30 mm (boulonnées mais aussi soudées directement), la plupart des modèles produits sont construits sur base du chassis du Pz.III Ausf.J voir L, le canon est dorénavant le 7.5 Cm Kwk 40L/48. La disparition des deux phares montés à l'avant, le changement de position de l'écouvillon de canon (système de nettoyage) du côté gauche vers l'arrière et la disparition des système de remorquage à l'avant sont les trois caractéristiques qui différencient l'Ausf.F de l'Ausf.F8. Les jupes de protection en acier doux (Schürzen) commencent à apparaitre.



Le StuG.40 Ausf.G : le Sturmgeschütz le plus construit : 7720 exemplaires ! La pierre angulaire défensive des unités allemandes.
Ce StuG. a été produit de décembre 1942 à mars 1945, il reçoit de nombreuses modifications durant cette longue période. Les principales modifications sont faites sur la casemate. Les flancs du compartiment de combat sont désormais rectilignes, celui-ci gagne en espace intérieur, l'imposante "cheminée" du ventilateur disparait totalement (à noter qu'un modèle intermédiaire a éxisté, un ventilateur est présent sur le toit mais il est beaucoup moins proémiment que celui de l'Ausf.F8.). Le ventilateur est installé sur la face arrière de la casemate (désormais plate), le chef de char bénéficie d'un tourelleau circulaire pouvant pivoter sur lui même à 360° (au début). Un MG. est monté (décembre 1942) sur le toit de la casemate, avec un bouclier de protection rabattable. En février 1943 les plaques de blindage additionnel n'existent plus, ce n'est plus qu'une seule et unique plaque de blindage de 80 mm. Après mars 1943 les deux orifices de l'épiscope du conducteur sont obturés, les Schürzen sont montées en usine à partir de juin 1943. En février 1944 nouveau masque de canon appelé "saukopfblende", ce masque de canon plus fluide dévie mieux les obus que le gros masque trapézoidal des précédents modèles. En juin 1944 installation d'un MG coaxial dans ce même masque de canon. Apparition des galets de retour métallique en novembre 1944. Il faut ajouter également et c'est valable depuis les modèles Ausf.C/D (certains) que les équipages ajoutent sur la face avant du StuG. (au dessus du poste de pilotage et du tireur) des compléments de blindage à base de béton grillagé, de plaques d'acier ajoutées ...



Le tourelleau du chef de char sera par la suite fixe et celui-ci présentant une face trop verticale se verra installer un déflecteur. La Zimmerit est présente sur les StuGe., appliquée de type gauffrée sur les StuGe. des usines Alkett et de type damiers pour ceux des usines Miag. Le MG. de toit sera par la suite autocontrolée de l'intérieur (comme les Hetzer) et muni d'un petit boulcier en V, le chargeur ne contient par contre que 50 cartouches. 142 StuG.40 Ausf.G seront construits dans les usines de MAN, à partir du chassis de Pz.III Ausf.M, caractéristique principale: le gros pot d'échappement nettement visible à l'arrière et les trappes à l'avant totalement lisses.



Gepanzerte Selbstfahrlafette Sturmgeschutz 7.5 Cm Kanone Ausf.A à Ausf.G
Sd.Kfz 142 - Sd.Kfz.142/1 - Sd.Kfz.142/2
Constructeurs : Alkett, Miag et Man
Type: canon d'assaut
Equipage: 4 hommes
Armement:
Ausf.A à Ausf.E : un canon de 7,5 cm Stuk 37 L/24 (44 coups)
Ausf.F : un canon de 7,5 cm 40 L/43 ou L/48 (44 coups)
Ausf.F8 à Ausf G : un canon de 7,5 cm 40 L/48 (44 coups pour l'Ausf.G : 54 coups), Un MG de 7.92 mm sur le toit (600 coups). Modèles tardifs : un MG coaxial 7.92 mm installé dans le Saukopf en plus du MG. embarqué.
Blindage:
Ausf.A à Ausf F: minimum 30 mm, maximum 50 mm - Ausf.F : Sur certains modèles minimum 30 mm, maximum 50 mm + 30mm (plaques ajoutées par boulons ou soudées - Ausf.F8 à G : minimum 30 mm maximum 80 mm.
Poids:
Ausf.A : 19,6 Tonnes - Ausf.B à Ausf.D: 20,2 Tonnes - Ausf.E : 20,8 Tonnes - Ausf.F : 21,6 Tonnes - Ausf.F8 : 23,2 Tonnes - Ausf.G : 23,9 Tonnes.
Pression au sol :
Ausf.A à Ausf.F : 0,9 Kg/cm2 - Ausf.F à Ausf.G : 0,96 Kg/cm2.
Puissance massique :
Ausf.A : 15,3 ch/tonne - Ausf.B, C : 13,6 ch/tonne - Ausf.D : 13,6 ch/tonne - Ausf.E : 14,4 ch/tonne - Ausf.F : 12,3 ch/tonne - Ausf.G : 12,6 ch/tonne.
Moteur:
Ausf.A : Maybach HL 120 TR - 12 cylindres en V à essence, refroidi par eau, développant 300 ch a 3000 tr/mn
Ausf.B à Ausf.G: Maybach HL 120 TRM - 12 cylindres en V à essence, refroidi par eau, développant 300 ch a 3000 tr/mn

Performances:
Vitesse tous terrains tous modèles : 24 Km/h
Tous modèles : vitesse sur route 40 km/h.
Ausf.A à F1 autonomies route/ tous terrains : 155/95 kms.
Obstacle vertical (Tous modèles): 0.60 mètres ; pente (tous modèles) 30 %; coupure franche 2.30 m
Radio : FuG.15 ou FuG.16 ou les deux - FuG.8
Production : Ausf.A = 30 exemplaires (01/1940 à 05/1940)- Ausf.B = 320 (06/40 à 05/41) - Ausf.C et D = 50 et 150 (05/41 à 09/41) - Ausf.E = 272 (09/41 à 03/42) - Ausf.F = 359 (03/42 à 09/42) - Ausf.F8 = 334 (09/42 à 12/42) - Ausf.G = 7893 dont 173 convertions (12/42 à 03/45)

Temps de service : Dans l'armée allemande de 1940 à 1945. Egalement employé par divers pays : Finlande, Hongrie, Roumamie, Italie
avatar
Alokine
Admin
Admin

Messages : 795
Date d'inscription : 30/01/2013
Age : 34
Localisation : Viry Chatillon

http://fftc.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: les chars dans l'histoire

Message par Invité le Lun 22 Avr - 7:55


Historique du Churchill Avre

Le châssis du char Chuchill sert, tout comme celui du Sherman américain, de structure de base à de nombreuses autres versions (lance-flammes, anti-mines, poseur de ponts...) utilisées par les forces britanniques lors du débarquement de Normandie et plus connus sous le nom de "funnies" (les "drôles").

La version du Churchill Avre correspond au modèle "char mortier". En effet, le char n'est pas doté d'un canon classique de 75 mm comme l'est le char Churchill classique. Il est armé d'un mortier de 290 mm capable de détruire tout obstacle et sert ainsi d'artillerie embarquée offrant un soutien rapproché maximal à l'infanterie.

Le char Churchill Avre est l'un des "funnies", surnom donné par les militaires britanniques et américains aux engins inventés par le général anglais Percy Hobart et destinés à appuyer au mieux les forces terrestres lors du débarquement de Normandie.
Fiche technique du Churchill Avre

Pays créateur/utilisateur : Grande-Bretagne
Dénomination : Mark IV Churchill Avre

Longueur : 7,65 m
Largeur : 3,25 m
Hauteur : 2,45 m
Masse : 39 600 kg
Vitesse maximale : 27 km/h
Autonomie : 144 km

Calibre : 290 mm

Moteur : Bedford Twin-Six de 350 chevaux
Consommation : 334 litres aux 100 kilomètres

Blindage avant : 152 mm
Blindage arrière : 35 mm

Spécialité : destruction de positions retranchées


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

char maus le terrifiant!!!! à ne pas croiser dans une partie lol

Message par Invité le Lun 22 Avr - 8:03


poid: 188 tonnes

équipage: 6 hommes

armement: 1 canon de 128mm et un de 75mm et une mitrailleuse coaxiale de 75mm

blindage: minimum 40 mm; maximum 350mm

Autonomie: 186km

vitesse sur route: 20kmh

Moteur: moteur d'avion Daimler-Benz MB 509 V-12 de 1095 ch

nombres de chars produits: 2 prototyeps et 9 chasis

munitions : 68 obus 128 mm, 200 de 75 mm et 1000 pour mg
L'histoire du MAUS:

L'idée de ce char surdimentionné germa dans la téte du Dr Porsche ( trés proche du Fuhrer ) , le projet sera commencé le 8 juin 1942 sous la pression du Dr Porsche. Le but de ce projet était de concevoir le char le plus puissant qui n'ai jamais existé, un char invincible, ses mensurations sont énormes : ils pése 188 tonnes, sont blindage frontale est de 240 mm, il est doté de deux canons un de 128 mm et un autre de 75 mm.(à l'origine il devait étre doté d'un canon de marine 150mm mais en 1945 ce canon n'était toujours pas construit ) Sa réserve de fuel était de 2650 litres avec possibilité de rajouter un "bidon" sur l'arriére pouvant contenir 1000 litres supplémentaires. La consomation du char était de 16.5 litres sur route et de 42 litres en "tout terrains" au Kilométre !

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

BLACK PRINCE

Message par Invité le Lun 22 Avr - 8:10



Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: les chars dans l'histoire

Message par Invité le Mar 9 Juil - 9:44

Descendants des chars rapides "BT", le "T-34" est un char de combat moyen entré en service en 1940 au sein de l'armée rouge. Il constitue à l'époque un remarquable équilibre entre les trois facteurs majeurs qui définissent la qualité d'un blindé, à savoir : la puissance de feu, la protection et la mobilité. Cette réussite en fait l'un des atouts de l'Union soviétique face à l'invasion de la Wehrmacht, mais leur faible nombre en 1941/1942 et le manque d'entrainement des soldats soviétiques à cette époque ne put changer le cours des évènements. Bien que rapidement dépassé par les productions étrangères, le T-34 va tout de même rester en production de 1940 à 1958, avec un total d'unités produites estimé à 84 070 exemplaires, ce qui en fait le second char le plus produit de tous les temps, juste derrière ses successeurs, les T-54 et T-55. Il montra une capacité d'évolution certaine, une facilité de construction et d'entretien qui lui permirent d’être disponible en très grand nombre, ce qui lui assura une longévité exceptionnelle, 27 pays l'utilisant encore en 1996.






Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: les chars dans l'histoire

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum